Plutôt debout

La crise russo-ukrainienne réveille de l'Europe aux nations de l'Atlantique-Nord

une bonne partie de la planète baignant dans l'illusion en termes de stabilité.

 

baignoire

L' euro-atlantique sous la douche froide

Au moment de lui tourner résolument le dos, pour que vienne plutôt me le frotter, de ses multiples jets puissants, la colonne d'une douche, il me prend l'envie de rendre un hommage ému à la volupté régressive de la toilette en baignoire. Planque bien tentante, il faut dire, quand tout autour brûle à feu et à sang par temps de guerre.

La salle-de-bains est justement en travaux à la maison. Et pas que la mienne apparemment : tout l'édifice euro-atlantique est-il en train de se fissurer et prendre l'eau ?

A ma modeste échelle domestique, l'idée est de substituer la vigueur de la douche, fût-elle fraîche, à la torpeur alanguie du bain. Vivement les petits carreaux doux sous le pied nu, le micro-tourbillon d'eau mousseuse aspiré sous la mosaïque à l'italienne ; vivement surtout, la verticalité de la posture !

Parce qu'on ne peut pas éternellement vivre couché, toute une philosophie de vie recèle le choix de la douche.

Serait-il, à échelle collective aussi, plus que temps de se grandir un peu sous le ciel exigent de la maturité ?

 

Désormais, citoyen de la Terre, redresse-toi et sens sur ta nuque la pluie du temps, insaisissable et vive, comme un ardent rappel à l'ordre des choses en ce monde bancal... En ce monde qui s'est réveillé hier, hélas, englouti sous la boue charriée par des tanks surarmés.

Qu'y comprendre vraiment à cette guerre déclenchée au petit matin ? L'un réclame son indépendance, l'autre veut le maintenir en son sein, le frère russe se répand en direction du premier tandis que les pays voisins mesurent l'étendue du débordement en cours, comme on tente de contenir l'eau d'une fuite à l'étage au-dessus. Et chacun d'incriminer, qui tel régime fasciste, qui  tel expansionniste sans bornes, qui tels bâtisseurs défaillants de l'union européenne. Aïe! terrain glissant pour circonscrire depuis le fauteur d'eaux troubles, quand pléthore de facteurs ont précipité cette chute et rendent le colmatage laborieux.

Quoiqu'il en soit, gare aux inondations et aux catastrophes en cascades ! Il va devenir difficile de ne pas se mouiller. Puisse notre immersion en plein marécages géopolitiques nous redresser debout, bien vite et bien droits dans nos bottes. Qu'un  chagrin solidaire aiguise notre regard de veilleur averti par l'Histoire quant au grain ! Et que notre amour de l'humanité, sans frontières abreuve la source où laver demain les blessures !

Ajouter un commentaire