Comment aliéner un peuple en dix leçons, extrait.

Leçon n°3

Pexels ann h 1765033

Isoler les citoyens, l’union faisant comme on sait la force.

Ainsi les quelques rebelles ne trouveront pas d’auditoire, les sursauts persos d’indignation finiront leur élan dans l’oreille d’un ours en peluche, d’une maîtresse alanguie ou d’un psy tenu au secret, ainsi donc rien ne se répandra d’une mauvaise herbe qui aurait pu en proliférant sans contrôle générer sous tous les toits un esprit critique de plus en plus dense et organisé.

 

Cette atomisation du lien humain, déjà effective en ville où les résidents d’un même immeuble ne se parlent qu’à la fête annuelle des voisins, et les passagers du même tram redoutent de se frôler, rencontre hélas plus de résistance en milieu rural, solidaire par tradition, mais l’on ne désespère pas de voir là aussi se répandre un vent d’indifférence à son semblable.Certains usages comme remonter les manches pour refaire la toiture entre voisins y seraient déjà en voie de disparition.

Tout en veillant à la distension du lien social, on prendra soin officiellement d’autoriser haut et fort l’opposition politique au nom de la libre expression, d’encourager même la multiplication de prises de parole et de position individuelles subversives dans la limite de blogs que personne ne diffusera. Voilà qui satisfera l’idéologie nombriliste ambiante. Chacun pourra se faire plaisir en croquant, parodiant, caricaturant le pouvoir en place, avec l’effet d’un feu de paille. Chacun en tirera une bonne conscience, soldée par un statu quo total dans le meilleur des mondes.

Le monopole de la communication échappant par ailleurs au citoyen, il sera facile si nécessaire, de couper le fil en temps voulu si l’on souhaite accentuer l’isolement à des fins stratégiques. Une grève ou une panne d’opérateur téléphonique ou/et de serveur sur le web, voilà qui constitue autant de forces de frappe pour mater le moindre rassemblement prétendant appeler au soulèvement populaire. Privez la masse de l’appendice auditif ou visuel qui lui sert à la fois d’interface et de carapace avec les autres, elle se sentira bientôt si nue, démunie, angoissée, qu’elle négociera père et mère contre l’arrêt du blocus.

 

A SUIVRE : Leçon n°4.

Ajouter un commentaire