Masque obligatoire pour les enfants : comment leur faire porter ?

Les petits aussi doivent désormais porter le masque. Comment leur faire accepter en douceur cette contrainte ?

port du masque chez l'enfant

Le masque fait irruption dans la vie des petits, doté d'une charge étrange donc potentiellement hostile

Allez-y progressivement pour habituer l'enfant à accepter que le masque fasse partie du décor quotidien à la maison, avant de devoir le porter lui-même.

Portez-le d'abord vous-mêmes, les parents, de temps en temps, pour que le voir devienne un repère au quotidien plutôt qu'une bizarrerie incitant à la défiance. Rendez le masque visible régulièrement, comme faisant partie des nouvelles habitudes dans la maison de sorte à susciter les questions que votre enfant aura besoin de vous poser en toute sécurité. Affublez poupées ou peluches de masques, relisez les BDs de Batman et autre super héros de Comics masqués.

Tout cela favorise l'association d'idées positives qui désamorce la charge éventuellement agressive et anxiogène du masque anti-Covid.  

Le jeu et l'humour au secours de l'apprentissage

Pensez ludique pour accentuer cette dédramatisation : consacrez un masque en tissu au jeu du bain, il restera à la maison par hygiène, et proposez à votre enfant de dessiner avec des matières lavables sur le masque qu'il portera dehors ou le vôtre. On installe les crayons de couleur, on prend le temps d'une posture confortable, assis ensemble au bureau, et on oriente sa concentration sur un objectif créatif plutôt que sur la visée sanitaire du port du masque.

Autant de pratiques qui procureront à l'enfant une expérience de manipulation propice à développer un sentiment de maîtrise de ce nouvel objet étrange.

Pourquoi ? Jouer avec le masque, ce n'est pas vivre la contrainte de le porter dans un premier temps, c'est aborder la rencontre avec lui de façon neutre, voire agréable au contraire. Vous intégrez ainsi une étape intermédiaire avant le port du masque qui permet une familiarisation  avec ce nouvel objet. L'idée ici est d'éviter la brutalité d'y être confronté de but en blanc sur le seuil de la maison au moment de sortir.

On a le droit de râler !

Quant à le porter comme il convient, prenez le temps de l'apprentissage : consignes, répétition, patience, bienveillance ... Et soyez attentif aux réactions de l'enfant pour répondre au mieux aux appréhensions éventuelles qui résultent de cette expérience avec vous, s'il craint par exemple de mal respirer en portant durablement le masque, ou par rapport à toute autre gêne qu'il ressent, physique ou émotionnelle.

On n'est pas obligé d'aimer ça ! Autant que votre petit le sache. Invitez-le à exprimer la moindre de ses gênes pour éviter qu'il s'installe dans un non-dit et vive mal le port du masque sans que vous puissiez en être alerté pour l'aider. S'il faut, montrez l'exemple pour qu'il n'ait pas honte d'avouer son inconfort : râlez un peu, pour la forme, avec auto-dérision. L'humour est un excellent vecteur de communication pour favoriser l'empathie. En vous voyant mis en scène de façon amusante, en colère ou maladroit quand vous portez votre propre masque, votre enfant s'autorisera à être lui aussi dérangé juste ce qu'il faut par le port du sien, si besoin est.

Et, surtout, accomodez toute cette préparation de câlins à haute dose, ne serait-ce que pour compenser le résidu de frustration qu'il pourrait malgré toutes ces précautions éprouver lors de ses sorties masquées.

Ajouter un commentaire